Le droit de retrait face aux corona virus

Le droit de retrait face aux corona virus

23/03/2020

Le droit de retrait tel qu'il est prévu par le code du travail permet à un salarié de se retirer de cesser de travailler si là je cite un motif raisonnable de penser qu'ils courent un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé.

C’est un article qui est rédigé en des termes assez généraux qui va donc couvrir de vastes possibilités d'interprétation par exemple dire qu'il faut un motif raisonnable de penser , c'est très vague mais il n'y a pas plus d'encadrement que ça, il faut juste au préalable avoir fait une alerte dans son principe.

Aucun doute le droit de retrait se justifie pleinement les accidents du travail qui ont nettement diminué depuis des années où longtemps été un sujet grave dans les entreprises mais le problème dans le cadre de l'épidémie de coronavirus c'est l'évaluation qui peut être fait de ce fameux danger grave et imminent.

Au musée du Louvre par exemple qui est fermé voilà la suite d'un vote des employés et bien leurs craintes et qu'il reçoive trente mille visiteurs par jour soit beaucoup plus que les 5000 qui sont la limite haute fixée par le gouvernement pour interdire les rassemblements.

Sauf que la règle édictée par les pouvoirs publics c'est 5000 personnes à la fois en un même lieu clos dans un espace confiné, pas vraiment le Louvre, mais un autobus bien sûr d'ailleurs, le gouvernement n'a pas pour l'instant ordonné la fermeture de ce type d'établissement s'il y avait eu un danger grave et imminent, on peut imaginer que le principe de précaution aurait joué.

Et que peut faire l'employeur dans ce cas ?

Rien dans l'immédiat rien du tout le salarié qui se retire ne peut pas être sanctionné et il doit même être payé les choses se régleront ensuite, on voit bien le risque de dérives que ça peut représenter je ne dis pas qu'il n'y a pas des cas d'exposition dangereuse proches prolonger au virus covid 19 et dans ce cas si l'employeur n'a pas anticipé la fermeture du lieu est bien le droit de retrait est une véritable protection.

Mais il y a sûrement aussi des arrière-pensées des motifs cachés des abus des dés hypocondriaque du droit de retrait, et cela porte une responsabilité particulière celle de provoquer une autre contagion, notre contagion c'est à dire une multiplication des arrêts de travail ce qui menace bien sûr c'est l'épidémie elle-même.

Mais c'est aussi l'éventuelle mise à l'arrêt de la société et de toute l'économie, les transports en commun, les lieux de travail où des dizaines des centaines de salariés se croisent, les cantines, les espaces de coworking tellement à la mode, à ce compte-là tout peut s'arrêter.

Demandez un rappel